L’idée du Tairial est née, il y a quelques années, loin de Creuse par deux personnes en recherche d’une création originale correspondant au besoin du « retour à la terre » et s’est traduit par l’ouverture d’un lieu d’accueil où la rencontre est au centre du projet.

 

   Durant le temps estival et le reste de l’année, nos lieux sont ouverts de façon à favoriser les échanges très variés et à construire des liens avec les habitants proches de la Martinèche. C’est aussi dans ces périodes « creuses » de l’année que nous agissons dans des mouvements de défense de notre petit bout de planète.

   Tout d’abord, nous avons donné une vocation plutôt agricole à notre lieu en s’appuyant sur le label «Accueil Paysan», en qualité d’acteurs ruraux. Au fur et à mesure, d’autres chemins se sont présentés à nous autour de l’action culturelle. Ainsi, nous avons aménagé nos lieux pour des temps festifs sous formes de veillées à thèmes, de spectacles dans l’esprit des résidences d’artistes ou de sorties autour du Tairial. Voilà pourquoi l’association AmisTairial existe et anime des événements.

 

   Conscients que l’offre touristique «sèche» montrait ses limites, nous avons construit avec quelques uns une petite agence de voyage locale afin d’élaborer des programmes de séjours atypiques en lien fort avec le territoire et ses acteurs. Le tout à partir des grandes idées de l’économie sociale et solidaire. C’est avec l’association APPAAT (Association pour la Promotion des Pratiques Alternatives d’Accueil Touristiques) que nous œuvrons. Après avoir proposé un séjour «Cabri’oles au pays de Millevaches» sur le thème de la chèvre, nous travaillons aujourd’hui sur des sujets sur la ressource en eau, les maçons de la Creuse ou à la rencontre de nos voisins producteurs.

 

   Depuis peu, avec le Parc naturel régional de Millevaches, nous sommes entrés dans une démarche de communication de nos actions de protection de l’environnement (Charte Européenne du Développement durable) : chauffage central par chaudière à granulés bois du Massif central, récupération de façon variée des eaux de pluie, bélier hydraulique pour le besoin en eau de nos jardins potagers, toilettes sèches, traitement de nos eaux usées par des filtres plantés et en cours, mise en valeur d’une zone humide naturelle.

 

   D’autre part, après avoir préservé un bâtiment qui menaçait ruine, nous sommes sensibilisés aujourd’hui à la valorisation de notre patrimoine bâti.

TAIRIAL potager derrière la maisonTAIRIAL tomates, choux, salades mur de la grangeTAIRIAL potager près du poulaillerTAIRIAL aromatiques